Miranda sans compter!

 imageMiranda Merron entame cette deuxième semaine de course dans la Vendée-Arctique-Les Sables sans baisser le moins du monde de rythme dans la régate qui l’oppose à quatre voiliers de la même génération que son Campagne de France  (Plan Owen Clarke de 2006). Elle a de nouveau résisté toute la nuit aux assauts de Clément Giraud (Vers un Monde sans Sida), tout en maintenant un écart raisonnable avec Manu Cousin (Groupe Setin) et dans une moindre mesure, avec Arnaud Boissières (La Mie Câline) quelques 70 miles en son Sud.

L’arrivée tonique d’une nouvelle dépression par l’Ouest a permis à ces voiliers plus anciens qui ferment la marche de la course, de réduire quelque peu les écarts avec la tête de flotte menée ce matin par le foiler dernière génération Apivia (Charlie Dalin), situé ce matin à 238 milles de son étrave. Fidèle à sa manière de naviguer toute en rationalité, Miranda suit une route efficace. C’est elle et Clément Giraud qui ont depuis le départ parcouru le moins de milles, preuve de l’efficaciteé de leurs choix de route. Campagne de France coupe ainsi, en ce dimanche, le fromage, sur une route plus directe que celle des leaders vers la marque de passage intitulée « Gallimard », et située plus de 500 milles dans l’Ouest des Sables d’Olonne. Miranda et son groupe d’arrière garde vont toute la journée bénéficier d’un vent appelé à tourner de plus en plus franchement à l’Ouest, travers à la marche du bateau, offrant à Miranda des angles de vent de plus en plus favorables et propulsifs vers ce « waypoint » qu’elle pourrait atteindre mardi matin.

Les températures très pénibles au Sud de L’Islande grimpent à nouveau et Miranda, de plus en plus à l’aise, profite à fond de ces moments de navigation solitaire qu’elle aime tant. Cette Vendée-Arctique -Les Sables lui permet de véritablement faire corps avec son bateau, d’en déchiffrer tous les secrets dans la perspective du grand rendez vous du Vendée Globe en novembre prochain.

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply