Miranda Merron dans le grand bain

La plus Normande des Britanniques Miranda Merron retrouve avec un plaisir non dissimulé la Classe Imoca, après un long intermède en Class40, à l’occasion de cette Bermudes 1000 race.

Première course à bord de son plan Owen Clark Campagne de France, l’épreuve au départ de Douarnenez et dont l’arrivée sera jugée à Brest à l’issue d’une grande boucle Atlantique de 2 000 milles, constitue aussi la première pierre du colossal édifice auquel s’attaque Miranda, une qualification au prochain Vendée Globe. Elle prendra ainsi demain à 17 heures un départ emprunt de prudence dans une course essentiellement destinée à ouvrir son compteur de milles nautiques nécessaires à prétendre se qualifier pour la grande épreuve autour du globe. Un Graal qui se conquiert au fil des épreuves du calendrier Imoca, et qui passe d’abord par l’impérieuse nécessité de finir la course, indépendamment du classement.

Une course pour découvrir…

« Je découvre à peine le bateau » précise Miranda au terme d’une semaine laborieuse passée au mouillage à Douarnenez, en compagnie d’Halvard Mabire, à mettre le bateau en configuration course. Nous avons récupéré le bateau en Angleterre voici seulement quelques jours, et c’est à marche forcée que nous le préparons à passer sans encombre cette Bermudes 1000 race qui va nous mener de la pointe de Bretagne au rocher du Fastnet, avant une longue descente vers les Açores, et un retour travers au golfe de Gascogne. »

Un grand triangle de 2 000 milles…

Toutes les conditions météos attentent les 17 solitaire en lice. C’est face à un vent d’ouest allant mollissant, après le fort coup de vent de la nuit dernière, que les solitaires rallieront le Sud Ouest de l’Irlande. Une rotation du vent au secteur Nord Ouest sera à anticiper, aux allures proches du lit du vent, et c’est dans de tout petits airs qu’il leur faudra contourner le phare du Fastnet, avant de bénéficier de vents portants pour filer sous spi vers l’archipel des Açores.
Parfaitement amarinée depuis son récent retour du Défi Atlantique en Class40, Miranda se doit surtout d’acquérir de nombreux et nouveaux réflexes à bord de son Imoca. « Tout est plus lourd, plus physique et plus complexes qu’en 40 pieds » atteste-t’elle. « Je vais prendre mon temps dans l’enchaînement des manoeuvres, et poursuivre avec assiduité l’apprentissage de ce bateau. »

Demain jeudi à 17 heures, dix-sept solitaires s’aligneront donc au départ de la Bermudes 1000 Race, première des trois épreuves inscrites au calendrier 2019 des IMOCA Globes Series. Tous quitteront la baie de Douarnenez pour rejoindre la rade de Brest avec un total de 2000 milles à parcourir.

Les 17 inscrits à la Bermudes 1000 Race :
• Fabrice Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres)
• Alexia Barrier (4myplanet)
• Yannick Bestaven (Maître CoQ)
• Arnaud Boissières (La Mie Câline-Artipôle)
• Manuel Cousin (Groupe Setin)
• Sam Davies (Initiatives Cœur)
• Clément Giraud (Envol)
• Pip Hare (Superbigou)
• Boris Herrmann (Malizia Yacht Club de Monaco)
• Ari Huusela (Ariel 2)
• Stéphane Le Diraison (Time For Oceans)
• Miranda Merron (Campagne de France)
• Giancarlo Pedote (Prysmian Group)
• Damien Seguin (Groupe Apicil)
• Sébastien Simon (Arkea-Paprec)
• Maxime Sorel (V and B-Sailing Together)
• Denis Van Weynbergh (Eyesea.be)

Pour suivre la course : https://www.bermudes1000race.com/cartographie-bermudes-1000…

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply