Miranda en approche de la marque COI-Unesco

image Petit point à Mi-parcours. campagne de France, 16ème sur 20 engagés.

Peu de vent, qui tombe parfois sous les 5 noeuds en fonction des nuages malfaisants. C’est mieux pour apprécier le paysage par 60 ° Nord.

Le soleil est apparu brièvement et a réchauffé le cockpit. Le cheddar que je viens de manger semblait sorti du freezer.

1- Contente de votre début de course?

Je n’y ai pas trop pensé. On a travaillait jusqu’au dernier moment, et même si j’étais en mode préparation course, je n’étais pas en mode course avant le départ. Même pas eu le temps de regarder la météo en détail à part les cartes synoptiques pour avoir une idée générale. J’avais surtout la trouille pour la ligne de départ avec toutes ces bêtes avec leurs foils qui dépassent. Finalement ça c’est bien passé vu la manque de préparation « course » pour moi.

2- quelles ont été vos principales difficultés en début de course?

Retrouver les repères, gerer diverses bricoles et gremlins.

3- Vous êtes vous rapidement amarinée, mise dans le coup?

Pas trop le choix! A un moment, en prend le départ et c’est parti. Et tout d’un coup on se rend compte que que ça fait quelques jours déjà qu’on est en mer.

4- Quel est votre rythme de vie? parvienez vous à vous alimenter et à dormir?

Aucun rythme. Faire avancer le bateau,la nav, gérer les bricoles etc. Il faut dormir quand l’occasion se présente. Alarme sur le radar et reveil pour 20 minutes. Côté alimentation, ça va mieux depuis les premiers 2 jours.

5- Que pouvez vous dire sur le bateau? ses allures favorites? comportement général?

Il est bien à 120 degrés du vent; C’est le cas de tous les bateaux, non?? Sérieusement, il est bien construit, solide et donne confiance pour cette enorme aventure.

6- Regardesz vous les classements? vous êtes à la lutte avec Setin et Monde sans Sida. Est ce motivant et vous fixez vous pour objectif de les battre?

Oui, les classements, c’est l’équivalent d’une bonne série (pas d’accès internet sur Campagne de France, evidemment pas de télé non plus). Maintenant les positions tombent tout seul par magie sur l’écran et c’est interessant de voir qui fait quoi quand il y a des options, ou de la pétole. Ca montre aussi ce qui se passe réelement sur l’eau avec 30 minutes de décalage. Effectivement, j’ai deux bateaux avec qui lutter. Mais je fais des essais aussi. Hier j’ai envoyé une voile qui n’allait peut-être pas être la bonne tout le temps, mais c’est une voile qui n’existait pas sur le bateau avant donc il fallait que j’apprenne son range. Finalement elle est toujours en place maintenant dans la molle, alors que c’est une voile de reaching gros temps. Belle voile polyvalente de chez All Purpose.

7- Constatez vous des changements dans le paysage, lumières du nord, couleur de la mer?

Il fait frais! Plutôt gris en ce moment, mer et ciel sont maussades. La mer est étonnamment plate pour ces contrées.

8- Quelques animaux marins, oiseaux?

Des oiseaux. Faut que je retrouve mon livre d’oiseaux. je sais qu’il y a des baleines

9- Avez vous eu de très grosses mers? 

Pas ce que j’appelle de la grosse mer, mais j’ai choisi exprès de ne pas aller dans la Mer Celtique le deuxième jour à cause de ça. C’était suffisement sport en Manche.

10- Que pensez vous de la réduction de parcours décidée par l’organisation?

Cela ne me dérange pas outre mesure. La course conserve ses qualités et une belle distance totale de plus de 2 800 milles. J’imagine que la étole qui règne aux Açores en est la raison. Il est vrai que la flotte a eu son lot de petits airs depuis le début.

 

 

https://www.campagnedefrance.fr/

https://www.normandie.fr/

https://www.manche.fr/

 

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply