Des coquelicots à Noronha

Miranda poppy (photo Halvard Mabire)Des coquelicots à Noronha

Fernando da Noronha est un archipel brésilien de 26 km2 situé dans l’océan Atlantique, à 369 km au large de Natal, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001. Campagne de France va y croiser à la mi-journée en ce lundi 11 novembre, 15ème jour de course dans la Transat Jacques Vabre.

C’est environ à cet instant que la plus Normande des Britanniques Miranda Merron respectera une minute de silence, pour commémorer l’anniversaire de la 11ème heure, du 11ème jour, du 11ème mois de l’année 1918, quand les canons de la Première Guerre Mondiale se sont enfin tus. 

« Je suis immensément fière de courir sur un bateau couvert de Poppies (Coquelicots), symboles de terre sans pesticides, et symboles du souvenir des soldats tombés au combat…» nous envoie-t’elle depuis l’alizé de l’hémisphère sud. Tout est là : un bateau vert comme nos campagnes de France, où fleurissent le symbole de cette agriculture et élevage de qualité prônés par les Maitres Laitiers du Cotentin, et synonyme dans les pays anglo-saxon du sacrifice des soldats tués en opération.

Campagne de France approche ainsi sur un très bon tempo des rivages Brésiliens. Toujours classé 23ème, place éminemment honorable pour l’un des plus ancien voilier de la flotte, le plan Owen Clark de 2006 s’est replacé, c’est anecdotique, devant la flotte des Class40 dont les derniers prototypes sont, on le sait capable de rivaliser avantageusement face aux Imoca d’ancienne génération. Halvard Mabire, Président de cette même Class40, doit en sourire de satisfaction. On commence naturellement à pense à l’arrivée à bord du voiliers aux coquelicots. Mardi soir heure française semble, à 650 milles de l’arrivée ce matin, très envisageable.

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply