• Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4

A fond vers le Horn!

15 janvier 2021 Posted by mabire_2019a

375 milles parcourus hier par Campagne de France, à 15,8 noeuds de moyenne. Ces chiffres, les plus conséquents de toute la flotte, à conditions données, pour la journée d’hier, attestent de l’aisance et de la maitrise affirmés par Miranda depuis son entrée dans les mers du Sud. 

Miranda tire en effet, malgré ses doutes et ses interrogations, la quintessence de son plan Owen Clarke lancé en 2006 par Dominique Wavre. Le skipper Suisse avait à l’époque, signé un chrono record à 420 milles avec ce même voilier. Plus conservatrice ainsi qu’elle l’avoue volontiers, Miranda cherche surtout la vitesse moyenne sur la durée. L’objectif final et avoué est bien de rentrer aux Sables d’Olonne, quel que soit le classement. Ce dernier est pour l’heure flatteur, et mérité puisque Miranda pointe en 22ème position sur 33 engagés au départ. Elle prend, comme dirait les footballers, chaque matche l’un après l’autre. Son match actuel l’oppose à cette fin d’Océan Pacifique très turbulent, qui change d’un jour à l’autre de visages, tantôt fidèle à son patronyme, tantôt enragé et déchainé. Le prix de ses efforts s’appelle Horn, et défini ce cap le plus australe du continent Sud Américain. Miranda y consacre toute son attention, se remémorant son précédent passage lors d’une Volvo Ocean Race. Sur sa vitesse actuelle, Miranda pourrait apercevoir le fameux rocher lundi matin!

Le mot de la nuit :
« Après une nuit de mercredi rapide dans des conditions idéales pour ce bateau, j’ai passé la journée à me demander si je n’étais un peu trop conservatrice dans mes choix de voilure (c’est très probable), puis le vent est tombé un moment, mais à présent, dans cette demi obscurité qu’on appelle ici la nuit par 56 degrés Sud, le vent est revenu, et j’ai la bonne configuration, rapide pou pas. J’ai eu quatre albatros qui suivaient le bateau durant plusieurs heures dan sl’après midi, venant parfois planer si près du bateau que je pouvais distinguer des marques sur leurs plumes. Pas réussi à faire une photo acceptable! Les terres de Patagonie ne sont plus qu’à 580 milles. Je les ai contourné quand j’avais 18 ans, et j’ai visité les îles en m’y promenant. Magique! Je remercie mes parents de m’avoir envoyée dans ce qui allait devenir mes grandes aventures Sud Américaines. Je ne suis plus qu’à 750 milles du Cap Horn! »
Miranda/ Campagne de France

Le saviez vous :
Le cap Horn fut baptisé ainsi en l’honneur de la ville de Hoorn, aux Pays-Bas, par le marchand hollandais Jacob Le Maire, accompagné du navigateur Willem Schouten, qui doublent la pointe extrême de l’Amérique le 31 janvier 1616.


J’aime regarder la mer

14 janvier 2021 Posted by mabire_2019a

Si elle avoue volontiers « ne pas avoir une minute à elle », son attention monopolisée par la bonne marche du bateau, Miranda reconnait cependant consacrer beaucoup de temps à la contemplation de l’océan.  « J’e...


Transition ménagère

13 janvier 2021 Posted by mabire_2019a

En arrière du gros coup de vent qui a bien occupé Miranda ces dernières 48 heures, s’étale une vaste dorsale anticyclonique, zone peu, et mal ventée, avant l’arrivée d’une nouvelle dépression programmée pour ce soir.  Miran...


C’est un peu chaud!

12 janvier 2021 Posted by mabire_2019a

« Ce sera le seul mot de la nuit signé Miranda : « C’est un  peu chaud! » La skipper de Campagne de France émerge de 36 heures d’une navigation éprouvante, bousculée par une nouvelle dépression.  « L...


En pensant à Jules Verne

11 janvier 2021 Posted by mabire_2019a

LORIENT, FRANCE - SEPTEMBER 10: British skipper Miranda Merron is training on Imoca Campagne de France on September 10, 2020, off Lorient, France. (Photo by Yvan Zedda / Alea) Nouvelle accélération ces dernières heures pour Miranda Merron et C...