• Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4

Moteur réparé ; Campagne de France à 100% pour le départ du Vendée Globe!

22 octobre 2020 Posted by mabire_2019a

122581180_3768120836589528_5686521226282197777_oQu’il est long et semé d’embûches le chemin qui mène aux Sables d’Olonne et à la ligne de départ du Vendée Globe. Le convoyage entre Cherbourg, port d’attache de l’Imoca Campagne de France de Miranda Merron a ainsi très mal débuté dès le franchissement des passes de la grande rade Normande mardi 13 octobre dernier, quand la génératrice connectée au moteur du bord rendait l’âme dans un grand nuage de fumée. Miranda perdait en quelques secondes l’une de ses ô combien importantes sources d’énergie. Le duo de skippers de la marque des Maitres Laitiers parvenaient pourtant à rallier sans encombre Les Sables d’Olonne, où se mettait immédiatement en place un belle chaine de compétences solidaires pour rendre en moins de 48 heures au voilier toute ses capacités de charge électrique.

Perdre en mer et à quelques heures de rallier le départ du Vendée Globe une de ses principales sources d’énergie, associée lors d’un tour du monde aux hydrogénérateurs et aux panneaux solaires, est le dernier coup dur que Miranda Merron et Halvard Mabire ont dû gérer à peine arrivés dans le port Vendéen. « Nous venions de quitter Cherbourg quand, dans un grand bruit, le moteur du bord s’est arrêté » raconte Halvard. « Immédiatement, une épaisse fumée a envahi le cockpit. C’est la génératrice, l’espèce de dynamo qui produit de l’énergie électrique qui venait de rendre l’âme et provoquer un début d’incendie. Une fois la fumée dissipée et à la lumière des premières constatations, j’ai immédiatement appelé Alexandre Gasnier de Méca GS à Ouistreham, qui a pris les choses en main de façon magistrale. Malgré l’heure tardive, il a mobilisé les équipes de Nanni Diesel (Fabricant du moteur) et leur succursale de Pornic où officie Michael Bouyer de chez Mecamarine. Celui-ci n’a pas rechigné à intervenir tout au long du week-end dernier pour déposer le moteur et procéder au démontage de la génératrice endommagée. Je remercie les équipes de la direction de course du Vendée Globe et Jacques Caraès de son efficacité pour nous accueillir de nuit et nous remorquer jusqu’au ponton. Pendant ce temps, Jeff Quéméner, un des habitués du bateau, fonçait au siège de Nanni à La teste de Busch où une nouvelle génératrice l’attendait. En 48 heures d’intenses labeurs et au prix d’une belle collaboration, Campagne de Farnce retrouvait tout son potentiel de production électrique. »

Il n’y a pas de groupe électrogène sur les voiliers de la class Imoca. Ce serait un poids totalement inacceptable. La solution classique pour disposer d’énergie électrique à bord est d’utiliser un moteur Diesel (qui ne doit pas servir à la propulsion du bateau) couplé à un alternateur pour recharger les batteries. La particularité de Campagne de France est d’avoir justement une génératrice directement sur la ligne d’arbre moteur, beaucoup plus efficace, et non des alternateurs.
Sur un voilier du Vendée Globe, le (ou la) skipper dispose de divers appareils nécessitant une alimentation en énergie électrique. Ainsi, le pilote automatique fonctionne t’il quasiment à 100% du temps pour permettre à Miranda de se consacrer aux réglages, manoeuvres, navigation, communication, stratégie, manger, dormir, etc. On trouve aussi un dessalinisateur pour produire de l’eau douce à partir de l’eau de mer (indispensable pour avoir de l’eau douce pendant les 80 à 100 jours de course) ; un système de pilotage automatique (qui fonctionne pendant près de 90% du temps : le (ou la) skipper ne prend les commandes que pour les changements de cap et peut pendant le reste du temps s’occuper des multiples tâches utiles à bord) ; un ordinateur de bord, un système de localisation (G.P.S.) et un système de communication (radio) ainsi que différentes lampes intérieures et feux de signalisation extérieurs. Le tout très énergivore.


Vendée Globe, Jour J-25!

14 octobre 2020 Posted by mabire_2019a

[caption id="attachment_2334" align="alignleft" width="300"] LORIENT, FRANCE - SEPTEMBER 10: British skipper Miranda Merron is training on Imoca Campagne de France on September 10, 2020, off Lorient, France. (Photo by Yvan Zedda / Alea)[/caption] ...


Miranda quitte Cherbourg, destination : VENDEE GLOBE!

12 octobre 2020 Posted by mabire_2019a

Le voilier Imoca Campagne de France quittera demain matin très tôt son port d’attache Cherbourgeois, pour rallier la Vendée, Les Sables d’Olonne, la ville départ du tour du monde à la voile en solitaire, sans escale ni assistance. Miranda Me...


Miranda sur le Défi Azimut

1 septembre 2020 Posted by mabire_2019a

Miranda sur le Défi Azimut Son voilier Imoca60 Campagne de France mis à l’eau hier à Caen, Miranda Merron a décidé de prendre part au Défi Azimut, dernier rendez-vous de compétition pour les voiliers postulants au départ du prochain Vend...


La Région Normandie et la Manche aux côtés de Miranda sur le Vendée Globe 2020-2021

29 août 2020 Posted by mabire_2019a

C’est sur le quai du Nouveau Bassin du port de Caen, au chantier V1D2, où le monocoque ImocaCampagne de France achève sa préparation, qu’Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Jean Morin, Premier Vice-Président du Département de l...