Miranda Merron, Au bout de l’effort

Miranda Merron, skipper du Class40 Campagne de France, 13eme de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 - Pointe a Pitre le 25/11/2018

Miranda Merron, skipper du Class40 Campagne de France, 13eme de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 – Pointe a Pitre le 25/11/2018

« Je me suis battue jusqu’au bout ! ». Les premières paroles de Miranda Merron à l’arrivée de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, témoigne de l’intensité d’une traversée longue cette année, météo oblige, de près de trois semaines. Son temps de course est de 21 jours, 9 heures et 55 minutes sur les 3 542 milles de parcours théorique et en route directe. Elle a en réalité, dans le contournement de l’anticyclone des Açores, parcouru 4 624 milles, soit 8 500 km à 9 noeuds de vitesse moyenne.

Miranda Merron a mené ainsi son Class40 Campagne de France à la 13ème place du groupe le plus dense de cette édition 2018 de la grande course océanique entre Saint-Malo et Pointe à Pitre qui ne comptait pas moins de 53 unités au départ du 4 novembre dernier. Elle s’offre le très honorifique titre de première des 6 femmes engagées. Elle a surtout une nouvelle fois démontré talent et force morale, dans une édition qui entrera dans les annales de la course au large comme l’une des plus dure, des plus exigeante, marquée dès la première semaine, par le passage de pas moins de trois dépressions automnales très creuses, qui allaient contraindre près d’un quart de la flotte à trouver refuge dans les ports Bretons ou Espagnoles. On dénombrera 41 abandons à l’arrivée, dont16 Class40.

Miranda aura su faire le dos rond, en immense marin qu’elle est, pour laisse passer sans encombre le plus fort du vent, tout en maintenant une belle progression vers la Guadeloupe. L’édition 2018 de la Route du Rhum présentait en Class40 un plateau unique, relevé comme jamais avec pas moins de 15 vainqueurs potentiels, pointures de la course au large à la barre des derniers nés de la classe. Miranda ambitionnait avec modestie d’entrer dans le Top 15 de cette flotte si prestigieuse. Un pari gagné avec cette 13ème place, qui la situe parmi les meilleurs marins de cette édition du 40ème anniversaire. Elle a une nouvelle fois porté très haut les couleurs de Campagne de France, par son sens des trajectoires et cette incroyable résilience dans les plus fortes des adversités. «  Le rythme était infernal !» racontera-t’elle à l’arrivée. « Le bateau est très dur. Quand il tape dans la mer, il faut s’attacher à l’intérieur, et porter le casque en permanence. »Problèmes de barre, d’électronique et de voilures déchirées n’ont à aucun moment entravé sa détermination, ni sa volonté de demeurer en permanence en mode course et compétition.

Arrivée dimanche 25 novembre à Pointe à Pitre, dans le sillage de Loick Peyron à bord d’un petit trimaran, elle a reçu un accueil proche du triomphal. Légèrement déçue de sa performance, convaincue d’avoir à certains moments, manqué de confiance en elle-même, elle marque pourtant de son empreinte cette Class40 de plus en plus élitiste et compétitive.

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply