Défi Atlantique ; une issue des plus incertaines!

A désormais 300 milles de l’arrivée, l’issue de la deuxième étape du Défi Atlantique entre Horta et La Rochelle demeure des plus incertaines. Le leader Earendil (Pietro Luciani), ne dispose que d’un modeste matelas d’avance d’une vingtaine de milles sur un groupe compact de 4 poursuivants, dans lequel figure Campagne de France et Miranda Merron.

Après un long bord tribord amure en avant d’un front dépressionnaire qui a propulsé toute la flotte des Class40 à vive allure vers le Golfe de Gascogne en trois petits jours, la situation météo se détériore avec une zone peu ventée à négocier en travers de la route. Les leaders sont les premiers à venir buter dans des vents de plus en plus faibles, et la compression se fait par l’arrière. Les écarts, déjà faibles, sont ainsi appelés à se réduire davantage, favorisant les « rattrapants ».

Miranda, épaulée par Didier Le Vourch et Stan Thuret, poursuit un duel sans merci avec l’équipage italien de Enel Green Power, la surprise de ce Défi Atlantique. Bord à bord, les deux voiliers ont en ligne de mire une place sur le podium de l’étape que se dispute tout aussi ardemment Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et avenir) et Kito De Pavant (Made in Midi).

Avec un vent de plus en plus refusant, tournant sur l’avant du bateau, les grandes manoeuvres de virements de bord vont débuter aujourd’hui. C’est à faible allure, souvent à vue d’un concurrent à l’autre, que vont se négocier les derniers mlles de la course. Une course d’usure, terrible pour les nerfs s’engage, pour des équipages déjà fortement sollicités depuis le départ d’Horta lundi dernier par des conditions de vent soutenu et de mer formée.

Pour la dernière course du Class40 Campagne de France, Miranda fait honneur à ses couleurs, et donne le maximum pour offrir le meilleur résultat possible à ses nombreux supporters et partenaires…

PHOTOS : Pierrick Garenne – Miranda Merron

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply