Chaleur retrouvée, alizés au rendez-vous, et un Atlantique à traverser.

Chaleur retrouvée, alizés au rendez-vous, et un Atlantique à traverser. Voilà en résumé la situation de Campagne de France après 9 jours d’une course pleine de rebondissements et de contrastes.

Désormais 12ème sur 53 Class40 au départ, sous la menace de Loic Féquet mais aussi en mesure de chipper une place à l’américain Michael Hennessy bloqué en son nord par l’anticyclone des Açores, Miranda est totalement accaparée par la bonne marche de son bateau, et par cet objectif entêtant, rejoindre Pointe à Pitre.

A 200 milles dans l’ouest des Canaries, elle a remarquablement anticipé l’étalement des zones de hautes pressions depuis l’archipel Açorien, et profite désormais de vents portants soutenus pour faire route à bonne allure vers les Antilles. Un nouvel empannage, virement de bord au vent arrière est à venir, pour rester dans le bon filon de vent.

A bord, le linge commence à sécher, et le chocolat à fondre. A plus de 1 500 km dans son nord, Halvard est en approche du Cap Finisterre, toujours aux prises avec ces dépressions automnales qui bousculent le golfe de Gascogne.

Miranda/ Campagne de France

Télécharger le fichier joint

Leave a Reply