• Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4

Campagne de France en chantier à Cherbourg

9 septembre 2017 Posted by mabire

IMG_0936Par la première fois depuis une éternité, Halvard Mabire et Miranda Merron se sont accordés quelques jours de vraies vacances cet été. Leur Class40 Campagne de France se refait quant à lui une cure de jouvence, bien au sec à Cherbourg, au terme de plus de 20 000 milles de course depuis son lancement en 2016, parcourues dans des conditions majoritairement « musclées » sur l’Atlantique Nord. Halvard, architecte et constructeur du voilier, peut se satisfaire d’une fabrication solide et fiable. Il reconnait à sa carène de grandes qualités aux allures les plus proches du vent, mais regrette un certain manque de puissance au reaching et au portant. « Des défauts que nous nous efforçons de corriger dans la perspective de la Route du Rhum que Miranda disputera, en solitaire, à l’automne 2018.

Deuxième de l’European Trophy.

L’European Trophy récompense les équipages de la Class40 ayant participé aux courses Européennes, hors épreuves transatlantiques.  Vainqueur du Grand Prix de Douarnenez, vainqueur de la Normandy Channel Race, deuxième de chacune des deux étapes des Sables-Horta et encore deuxième de la Rolex Fastnet Race, c’est le Britannique Phil Sharp (Imerys) qui s’attribue cette première édition du Trophée. Il devance Halvard et Miranda, deuxièmes devant Jean Galfione, sur Serenis Consulting.

Au chapitre des satisfactions, le duo de skipper de la marque des Maitres Laitiers du Cotentin peut d’ores et déjà se réjouir d’une place de leader du championnat des courses du Royal Ocean Racing Club. Quelques épreuves restent encore à comptabiliser et Campagne de France pourra, en novembre prochain, s’enorgueillir de ce titre prestigieux, catégorie Class40, pour lequel pas moins de 26 Class40 étaient comptabilisés à l’issue d’une dizaine de courses organisées par le prestigieux yacht Club Britannique.

Réaction d’Halvard à l’Ouragan Irma.

« Nous sommes particulièrement concernés et touchés, car forcément nous avons beaucoup d’amis dans ces Isles, où nous avons toujours plaisir à naviguer. Au fil des décennies et de toutes les courses qui nous ont poussé vers les Caraïbes, des liens forts se sont tissés. Encore l’hiver dernier, lors de notre saison Antillaise, nous avons eu l’occasion de constater qu’un Océan, aussi grand soit-il, ne peut effacer l’amitié et que ce n’est pas parce que nous ne sommes pas proches que nous sommes éloignés.

Aussi, plus généralement, la violence de ce phénomène ne fait malheureusement que confirmer ce que nous ressentons et constatons déjà depuis quelques années au cours de nos navigations : les phénomènes météo s’amplifient et sont de plus en plus brutaux, en tous cas dans les eaux que nous connaissons. Certes, le réchauffement climatique doit y être pour quelque chose. Une augmentation des températures de la surface des Océans, même très faible, n’est pas sans conséquence sur les échanges thermiques et de condensation avec les masses d’air qui circulent au-dessus des mers. Et ceci contribue à amplifier les perturbations. C’est un constat et ce n’est pas discutable.
Ensuite, le débat de savoir si ce réchauffement est du ou non à l’activité humaine reste entier, tant les avis s’opposent. Mais moi j’aurais quand même tendance à dire que quand on sait pas trop, il vaut mieux faire gaffe quand même à ce que l’on fait….au cas où…
Et puis j’ai souvenir des Vieux qui disaient quand j’étais petit, au tout début des années soixante, « avec leurs Spoutniks et leurs fusées, y vont bien finir par détraquer l’ temps »… et comme plus j’avance en âge et plus je me rend compte que les Anciens, y disaient pas que des conneries…j’aurais tout de même tendance à penser que la Terre nous envoie des signes pour nous dire que si on veut continuer à se multiplier comme des rats à sa surface, il faudrait peut-être que l’on aborde certaines choses un peu différemment et que l’on respecte un peu plus la Nature. Irma n’est pas une fatalité, mais un phénomène nature. Une dure leçon que l’on doit recevoir avec humilité, comme un avertissement, et ce n’est pas en pondant des lois ou en cherchant des responsables que l’on empêchera de tels ouragans de souffler à nouveau.
Même si c’est terrible, il est bon que nous reprenions pleinement conscience des vraies forces de la Nature, et que l’on comprenne bien que nous, les Hommes, nous ne sommes que des simples invités de passage sur la Planète Terre et que la Loi des hommes n’est pas grand chose face aux Lois de la Nature et des ses Divinités. En conclusion, on n’est bien peu de chose… »

photo: Bruno Fleury


3ème de la Rolex Fastnet Race

9 septembre 2017 Posted by mabire

[caption id="attachment_1771" align="alignleft" width="300"] Campagne De France, Class40. Sail Number FRA147. Class C40, Sailed By Miranda Merron.[/caption] Halvard Mabire, Miranda Merron et leurs deux acolytes pour la circonstance, Rémi Aubrun, ...


Campagne de France sur la course Les Sables – Horta – Les Sables

30 juin 2017 Posted by mabire

Halvard Mabire et Miranda Merron poursuivent en ce début d’été leur intense campagne de régates, tant anglaises que Françaises. Après les courses du RORC superbement organisées ce printemps en Manche, ils enchainent ce week-end avec la 6ème...


Transat retour mars 2017 – 2ème partie

12 avril 2017 Posted by mabire

Jeudi 23 mars 2017   Campagne de France mardi à Cherbourg   Halvard Mabire et Miranda Merron mettront mardi prochain à Cherbourg un point final à leur longue, fructueuse et difficile campagne hivernale. Avec plus de 7 000 par...


Transat retour mars 2017 – 1ère partie

12 avril 2017 Posted by mabire

Samedi 11 mars 2017 Les conditions se sont grandement améliorées pour Campagne de France, en approche d'Horta aux Açores, qu'Halvard et Miranda sevraient rallier en soirée...   Bonjour Ce matin, au moment précis où le Soleil se...